Point Santé

Avant-propos

Sur cette page, nous allons aborder la santé des chats, de nos chats, mais aussi des chats d'élevage en général.

A l'ère de l'aseptisé et des chatteries qui mettent mille et un tests en avant pour s'auto-proclamer 100% saines, il me semble important de faire un peu de didactique sur le sujet. Le but est de vous permettre d'adopter votre chaton en conscience, de comprendre que lorsque vous achetez un chaton, vous faites entrer dans votre vie un être vivant qui, comme un enfant, peut rencontrer dans sa vie des virus, des parasites, la maladie, un accident ou bien tout simplement la vieillesse !

Nous vous invitons par ailleurs à échanger sur le sujet avec le plus grand nombre d'interlocuteurs possibles : éleveurs, clubs de race, vétérinaires ... Ils vous permettront de constater que d'une personne à l'autre, les avis sont nombreux, divergents, parfois même opposés (...) qu'il faut réussir à faire le tri et se faire son propre avis en adulte.

Plus important que tout : il faut discuter avec votre éleveur et établir une relation de confiance

1. Les parasites externes : puces, gale, teigne

 

2. Les parasites internes : vers et protozoaires

 

3. Les virus félins

 

Notes et réflexions personnelles

  • Le chat est un porteur sain par excellence, il peut cohabiter parfaitement durant toute sa vie avec certains virus sans que vous sachiez jamais qu'il aura eu ces virus en lui. 
  • A ce jour (été 2020), nous n'avons jamais eu de coryza à la chatterie, aucun de nos chatons n'a développé de PIF.
  • La mutation du coronavirus en PIF est assez rare chez les chatons issus d'élevages faiblement positifs au coronavirus et dont les conditions de vie et de bien-être animal sont respectées tant chez l'éleveur que chez l'adoptant. Le fait que la chatterie soit négative ou positive en coronavirus ne devrait jamais être un argument de vente selon moi. C'est un choix d'élevage. Chaque éleveur voit midi à sa porte et fait au mieux pour ses animaux. À la chatterie, nous pensons qu'un chaton n'ayant jamais été confronté au coronavirus a de très fortes chances d'en décéder lorsqu'il le rencontrera; de nombreuses expériences vont dans ce sens malheureusement. A l'inverse, un chaton étant porteur du virus même faiblement depuis sa naissance n'a que 5% de chance de voir son coronavirus muter en PIF.

 

4. Maladies génétiques

5. La vieillesse, les accidents, la vie !

Notre rôle en tant qu'éleveur est de tout faire pour que votre chaton soit en bonne forme physique et mentale. Une fois que nous vous la confions, vous êtes responsable de cette vie et il faut accepter ce pacte jusqu'au bout :

  • un matin, votre chat fera peut-être l'andouille dans l'arbre à chat et se cassera une patte ! Pour éviter les gros frais vétérinaires, pensez à prendre une mutuelle. Surtout si vous n'avez qu'un chat, cela peut être intéressant.
  • votre chat va vieillir et avec la vieillesse viennent parfois des petits inconvénients : arthrose, humeur de grincheux, difficulté à faire sa toilette, déprime ... à vous de faire en sorte de prendre bien soin de lui jusqu'au bout !! Et, le cas échéant, de lui offrir de la dignité dans sa fin de vie. 
  • votre jeune chat venant d'une famille nombreuse (de chats) se sentira peut-être un peu seul, s'ennuiera peut-être; déprimera peut-être ... à vous de le comprendre et si vous le pouvez, lui offrir un compagnon de vie OU être plus présent pour lui !

Vous adoptez un être vivant avec des besoins physiologiques, physiques, psychologiques et matériels. Il vivra de longues années à vos côtés. Nous avons essayé de lui donner le meilleur départ possible, on compte sur vous pour la suite !