kenny-chat-heureux Aujourd'hui, c'est Elodie de Blog du dimanche qui prend la parole. Nous partageons beaucoup de choses ... Et parmi elles, notre amour des chats. Dans ce billet, elle nous fait découvrir un petit bout de sa vie avec Kenny. Bonne lecture! C’était un midi du mois d’août. Bien que j’encaissais difficilement d’avoir pris une année en pleine poire, je m’activais avec l’aide de mon homme, pour recevoir mes parents, mes soeurs et mon frère. Bruno Mars chantait en fond quand tout le monde est arrivé et s’est installé dans mon minuscule salon. On a servi des bulles dans des verres, puis grignoté des cochonneries. C’est vrai qu’avec le recul, c’était quand même étrange de me demander d’ouvrir mes cadeaux avant le gâteau, mais soit. Vu que je n’aimais pas ça, je m’étais surtout dit qu’au moins ça serait fait ! On m’a tendu une petite boîte en métal, emballée dans un joli papier. Tout le monde se tenait debout, en rond autour de moi et me scrutait. Ce qui a le don de sérieusement m’angoisser. Je leur ai demandé de s’asseoir et d’arrêter de me regarder comme ça, et ils m’ont “ordonné” d’ouvrir mon cadeau et de me taire. Bon. J’ai ouvert. Au fond de cette boîte qui sonnait creux, se tenait une petite photo. Un chaton roux. J’ai porté ma main à ma bouche pour couvrir un cri. Impossible ! C’était impossible ! Mon homme ne voulait pas qu’on en prenne un, il avait été formel là-dessus. Je l’embêtais avec ça depuis un an et demi, et il se flanchait pas. Je ne sais même plus ce qui s’est passé ensuite, mais quelqu’un a sorti de nulle part une cage, avec un chaton dedans. MON chaton. Émue aux larmes, je l’ai regardé, il était tout affolé au fond et je l’ai pris dans mes mains. Je me souviens avoir dit “il est parfait, il est parfait !” et je me souviens aussi que j’avais peur de lui faire mal, tant il me semblait minuscule et fragile. Toute ma famille avait choisi de m’offrir un chaton, qui avait été abandonné dans un carton tout petit, avec l’accord inattendu de ma moitié. Je tremblais littéralement de bonheur. Et quand mes émotions se sont tassées, on lui a cherché un prénom. Comme on dit que les chats ont plusieurs vies et qu’il était vêtu d’un manteau orange, on a choisi de l’appeler Kenny, comme dans South Park. Aujourd’hui il a deux ans et demi. Il est toujours riquiqui. Je crois qu’il est un peu fou, complètement hyperactif, et pas toujours très malin. Mais sa façon de me réclamer les bras quand il était bébé pour se caler dans ma nuque, sa façon de se caler à moitié sur le bureau, à moitié sur mes genoux quand y a pas la place mais qu’il a quand même décidé de dormir ici, sa façon de galoper de traviole, le cul à moitié en l’air quand il est dans son quart d’heure de folie, sa façon de s’installer dans les endroits les plus improbables de la maison, sa façon de me ramener sa souris en peluche pour que je lui lance comme un petit chien me font carrément craquer. Mon petit roux complètement fou <3    kenny-chat-acrobate kenny-elodie-elliot keny-elodie-chat